fbpx
ACTUALITÉS, Immobilier 10 février 2020

Le Portugal met un frein à son système doré

La nouvelle est tombée pour tous les retraités intéressés par l’eldorado fiscal portugais. Lisbonne a décidé de mettre fin à l’exonération d’impôt sur le revenu pendant 10 ans, jusque là accordée aux bénéficiaires du statut de résident non habituel. Ce statut permet aux expatriés retraités, mais aussi actifs au Portugal, de bénéficier de l’exonération à condition de résider 183 jours par an au Portugal.

La mesure n’est pas rétroactive et les anciens résidents non habituels déjà installés au Portugal continueront donc à pouvoir profiter de cet avantage.

Quant aux nouveaux arrivants, ils bénéficieront d’un taux d’imposition réduit fixé à 10 %, ce qui continue tout de même à représenter un avantage non négligeable, tout comme le coût de la vie qui reste très intéressant au Portugal.

Mis en place en place en 2009 pour attirer les résidents étrangers (2013 pour les retraités) dans un contexte où le pays était sévèrement touché par la crise, le dispositif a profité à plus de 50 000 étrangers, en majorité Français, Britanniques et Italiens.

A Lisbonne et Porto, où le marché immobilier est aujourd’hui saturé, c’est aussi la fin des « golden visas » jusqu’alors accordés aux investisseurs non européens qui achetaient un bien immobilier de plus de 500 000 euros. Les principaux bénéficiaires de ce programme étaient les Chinois, les Brésiliens, les Turcs, les Sud-africains et les Russes.

Héloïse Schillio
Posté par

Héloïse Schillio

le 10 février 2020