Les prix de l’immobilier battent tous les records à Paris

Fin 2017 la barre des 9000€ du m² a été franchie et celle des 10 000 € approche… Pour un appartement dans l’ancien à Paris, la moyenne s’établit à 9165€. C’est un nouveau record pour le marché parisien. Lors du dernier baromètre publié par la chambre des notaires le prix au m² des appartements anciens s’élevait à 8 510 €, en hausse annuelle de 5,5 %.

Les acheteurs sont nombreux à vouloir investir à Paris et la tendance devrait se poursuivre. Tous les arrondissements sont à la hausse. Aucun des 20 arrondissements n’a vu son prix baisser, la hausse est générale et forte ! Dans certains arrondissements le rythme de progression est de minimum 8.8%. Parmi les arrondissements dont les prix ont le plus augmenté, on retrouve le XVIIIe (rue des Abbesses, boulevard Ornano), le VIe (rue d’Assas, boulevard Raspail) et le IVe (rue des Archives, place des Vosges…).

La demande soutenue et la rareté de l’offre font partie des raisons de cette hausse. Ainsi, selon les notaires, les ventes ont augmenté de 7 % sur un an à Paris.  Au 30 juin 2017, seuls 465 nouveaux logements étaient disponibles à la vente selon l’Adil 75 (agence pour l’information sur le logement).

Il devient plus difficile de négocier les prix. Conséquence de cette pression de la demande, les vendeurs ont la main, et ils le savent très bien. Résultat : à Paris, la marge de négociation est plus basse qu’ailleurs. Si à l’échelle du pays, maisons et appartements anciens peuvent faire l’objet de rabais (de 3,3 % et de 4,6 %), dans la capitale, le prix de vente d’un appartement ne pourra généralement pas être négocié de plus de 2 %. Les taux bas ont favorisé la hausse des prix, il y a eu une sorte d’euphorie immobilière. On vend très vite à des prix très élevés !

Héloïse Schillio
Posté par

Héloïse Schillio

le 02 mars 2018